Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LES VINS ONT DU TALENT

Clos LABARDE, UN SAINT-ÉMILION GRAND CRU COMME ON LES AIME

2 Novembre 2015 , Rédigé par Dussert-Gerber

Clos LABARDE, UN SAINT-ÉMILION GRAND CRU COMME ON LES AIME

Le vignoble (4,6 ha) est planté à l’est de Saint-Émilion, sur un coteau argilo-calcaire. Les méthodes de culture sont à l’ancienne : labour et pas de désherbant, les vendanges sont faites manuellement, les grappes triées sur tapis et éraflées, le chai a été rénové, parfaitement équipé pour pratiquer des cuvaisons longues contrôlées par thermorégulation. L’élevage dure de 18 à 22 mois dans des barriques de chêne dont 1/3 renouvelé chaque année.
“Si le 2013 est une petite année correcte, avec des vins agréables à boire rapidement, nous explique Nicolas Bailly, le millésime 2014 est nettement au-dessus, à tous points de vue : un vin volumineux, structuré, concentré, aromatique avec une bonne acidité.
Ventes en 2015 : les 2012 à l'exportation, les 2009 et 2010 aux particuliers.”
On se fait toujours plaisir avec son Saint-Émilion GC 2011, de couleur cerise intense aux reflets pourpres, au nez distingué et persistant de fruits noirs et d'épices, aux tanins bien enveloppés, un vin puissant, de belle matière.
Le 2010, aux tanins mûrs mais tout aussi riches, est dominé par le cuir, le cassis et la framboise, charnu, tout en opulence, de garde. Le 2009 est remarquable, de robe grenat intense, équilibré, aux notes de cassis bien mûr, avec des nuances fumées, puissant, corsé, un vin qui commence à se fondre, vraiment excellent. Le 2008 se goûte très bien aujourd’hui, de belle robe pourpre, dégageant un nezsubtil avec ces connotations de cassis mûr et de truffe, un vin fondu mais riche au palais, tout en charpente. Tout en charme également, le 2007, long en bouche, au nez légèrement épicé, est un vin avec des notes spécifiques et persistantes de mûre, de bouche pleine.

En lire plus sur ce domaine

Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article